On m’a conseillé d’écrire. Alors j’ai écrit

On m’a conseillé d’écrire. Alors j’ai écrit

Dans la vie, on s’intéresse a de nombreuses choses.

On n’a pas toujours les mêmes avis.

On change.

Ainsi petit j’ai dessiné, lu des choses, joué de la musique, étudié,
lu d’autres choses, écrit, lu encore d’autres choses.

J’ai appris. J’apprends encore bien sûr.
Mais j’ai gardé des choses écrites, lues et illustrées.

Ainsi lorsqu’on a lu les âneries que j’écrivais, on m’a conseillé de continuer.

Je n’ai fait aucune erreur, et je n’ai aucun regret.
J’ai fait précisément ce qu’il fallait pour devenir moi.
J’aime ce que je pourrais être, de la fortune ou de mon fait
Et j’aime la misérable créature que j’étais autrefois.

Je crois au destin, ou bien je me force à y croire.
Du moins j’ai fini par y croire après introspection.
Je crois au destin dans le simple but d’y croire
Parce qu’il permet une certaine émancipation.

Sebastien de Frutos

Extrait du poème Nihil Perditi

Présent dans le recueil Inter Nubila